Point sur les croisières Temples d’Angkor au Cambodge

Sat Toung sur les fleuves cambodgiens

Information sur le niveau d’eau sur le Tonlé Sap

L’équipe Phocea Mékong cruises informe nos passagers naviguant sur le Sat Toung effectuant les croisières Phnom Penh – Siem Reap que le niveau d’eau sur le Tonlé Sap cette année est très bas.
En effet, après les pluies abondantes pendant la saison des pluies, le niveau d’eau du fleuve Mékong a baissé rapidement. Ainsi, le niveau d’eau du lac Tonlé Sap a rapidement baissé très précocement dans l’année. Ainsi, dès à présent, le Sat Toung effectue sa dernière croisière de l’année jusqu’à Siem Reap. Dès début février, les passagers devront effectuer la deuxième partie de la croisière sur le lac en bateau rapide. Mais ne soyez pas inquiet, nous nous occupons de tout !

Rappel du système hydrodynamique du Tonlé Sap

Le régime d’écoulement de la rivière Tonlé Sap est unique au monde : selon la saison, l’eau s’écoule du lac vers le Mékong en saison sèche de novembre à mai, ou du Mékong, alors en crue, vers le lac pendant la fonte des neiges himalayennes et des pluies de mousson de mai à novembre. Le lac sert ainsi de déversoir au trop-plein des eaux en période de hautes eaux et de réservoir en période de basses eaux. Ce lac est donc une protection naturelle, agissant comme une valve de sûreté, quoique parfois insuffisante, contre les variations des hauteurs d’eau du Mékong. On appelle « renversements des eaux » les périodes où le cours de la rivière Tonlé Sap s’inverse, un fois par an dans chaque sens (mai et novembre). La Fête des Eaux (Bon Om Touk en khmer) en novembre se situe à l’une de ces deux périodes annuelles. La superficie du lac pendant la saison sèche (février à mai), est d’environ 2 700 km2 pour une profondeur d’environ 1 mètre, elle se voit quasiment multipliée par six quand arrive la saison des pluies de mousson concomitante à son début avec la fonte des neiges. On estime que la surface du lac peut alors atteindre 16 000 km2 et sa profondeur 9 mètres, noyant rizières et forêts. En volume, cela représente une multiplication par un facteur 70.